NAO 2020 : Nos revendications

Négociations annuelles obligatoires NAO

La Section Syndicale CFDT Brioche Dorée a établi son cahier revendicatif et son diagnostic de la situation des salariés et de l’entreprise. La Section dispose pour se faire son propre opinion, distincte de celle de la direction, d’indicateurs propres.

PROJET D’ACCORD D’ENTREPRISE RELATIF A L’EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE HOMME ET FEMME ET A LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL

Ci-dessous les éléments que nous souhaitons intégrer dans le projet d’accord :

Reconnaissance d’un droit à la déconnexion

Le salarié ne peut subir aucune conséquence immédiate ou différée liée à l’exercice de son droit à la déconnexion.

Organisation du temps de travail

          Permettre aux salariés de retour du congé maternité, à leur demande, une reprise en matinée, en journée ou en soirée durant les deux mois suivant la reprise de travail

          A compter du 5e mois précédant la date présumée de l’accouchement et après déclaration à l’employeur, les femmes enceintes bénéficient d’un temps de pause rémunéré de :

25 minutes si leur journée de travail effectif est inférieure à 5 heures ;

  • 2 fois 25 minutes si leur journée de travail effectif est supérieure ou égale à 5 heures.
  • Sécuriser les conditions de travail des femmes enceintes (port de charge, station debout, aménager les postes de travail de façon à encourager la mixité, …)
  • Alléger la charge de travail des femmes enceintes
  • Mise en place effective d’un entretien avant at après le retour du congé maternité

          Aménagement du temps de travail, pour permettre aux salariés de faire face à la maladie de leurs enfants, notamment pour les prises de rendez-vous chez le médecin

          Les postes à temps complet qui se libèrent sont proposés en priorité aux salariés à temps partiel qui ont exprimés au préalable le souhait de passer à temps complet. Tout refus devra être motivé.

Entretiens d’évaluation/professionnel/3ème partie de carrière

La procédure de tenue de l’entretien n’étant pas formalisée, la Direction s’engage à :

          Convoquer le salarié dans un délai minimum d’une semaine, afin de lui laisser le temps de préparer son entretien.

          Ne pas faire intervenir plus de trois personnes lors de l’entretien (salarié(e) compris)

          Donner systématiquement un double du formulaire d’entretien signé au salarié après l’entretien pour plus de commodité

          En cas de dysfonctionnement constaté lors de ces entretiens, un plan d’accompagnement sera proposé au salarié afin de trouver des solutions satisfaisantes à tous.

Un entretien de 3ème partie de carrière sera dispensé à tous les salariés de plus de 55 ans qui en feront la demande auprès des Ressources Humaines. Cet entretien portera sur :

          Faire un point sur le parcours professionnel du salarié ;

          Envisager une mission de tuteur afin que ses savoir-faire acquis perdurent dans l’entreprise et en valorisant les compétences du salarié ;

          Améliorer, si nécessaire, les conditions de travail (aménagement du poste, d’horaires, etc.).

          Evoquer les projets de départ en retraite, les anticiper dans l’organisation de la société et d’aider le salarié dans ses démarches.

Compte tenu des aspects techniques de cet entretien il sera réalisé par les Ressources Humaines qui en transmettront une copie au responsable du restaurant.

Ecarts de rémunération entre les femmes et les hommes :

          Maintenir le salaire intégral des salariés pendant leurs congés de paternité & d’accueil de l’enfant et à mettre en place systématiquement la subrogation de salaire afin qu’aucune perte de salaire et de temps ne leur soient appliquée.

          Mise en œuvre d’une étude visant à identifier les éventuels écarts injustifiés de rémunération entre les femmes et les hommes par niveau ;

          Mise en place d’une enveloppe monétaire chaque année, dédiée au rattrapage des éventuels écarts de salaires annuels fixes F/H non explicables par une raison objective.

          Examen des situations individuelles en vue d’un rattrapage salarial. Cette disposition s’applique aux femmes et aux hommes.

          Augmentation systématique de la rémunération fixe des collaborateurs/trices en congés parental, maternité/adoption.

          Contrôle systématique par la DRH des rémunérations à l’embauche afin de garantir le respect de l’équité entre femmes et hommes à niveau de poste, formation, responsabilités ou expérience comparables.

Droit d’expression :

Mise en place des dispositifs d’expression et d’information :

          Le livret d’accueil de la société permet aux nouveaux arrivant de faire connaissance avec l’entreprise

          Le journal interne de la société

          L’enquête de bien être en entreprise

Harcèlement sexuel et les agissements sexistes :

La direction réaffirme une tolérance zéro concernant le harcèlement sexuel et les agissements sexistes au travail :

          L’engagement de la direction générale sur ce point est diffusé auprès de tous les salariés sous forme d’un message pour affichage dans les restaurants ;

          Un guide pratique et un mémento juridique à destination des membres d’encadrement et à disposition pour prévenir et lutter contre les violences sexuelles et sexistes ;

          Une offre de formation est proposée par le direction : prévention des violences internes, écoute active…;

          Des sensibilisations sont déployées sur les restaurants pour l’ensemble des salariés sous forme d’affiches ;

          Une information visible et accessible pour les victimes ou témoins d’une situation à risque.

 

Formation :

Intégration systématique dans le plan de formation de la formation des responsables de restaurants à la diversité et à l’égalité professionnelle f/h.

Une communication sur le contenu de I ‘accord

          Une affiche présentant un résumé des engagements de l’accord est diffusée dans les restaurants dans les six mois suivant la signature du présent accord.

NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES (NAO) 2020

Compte tenu de la crise sanitaire et ses répercutions sur l’activité de l’entreprise, la Section CFDT a décidé d’ajourner cette année sa principale revendication « 13ème mois partiel progressif ». Par conséquents, nos revendications cette année : 

  1. Augmenter le budget des Activités Sociales et Culturelles (ASC) à compter de Janvier 2021 de 36 000 Euros
  2. Revalorisation salariale : 1,5 % au-dessus des minimas et les hors grilles
  3. Mise en place du chèque carburant
  4. Mise en place d’une prime exceptionnelle variable qui accompagne la remise des médailles aux anciens salariés (variable en fonction de l’ancienneté : 10 ans, 20 ans, 30 ans…)
  5. Augmentation d’un jour supplémentaire des congés spéciaux par événement familial (enfant malade, décès d’un proche…) et pour déménagement

  1. Favoriser l’augmentation des contrats des salariés à temps partiel avant toute embauche ou mutation d’un nouveau collaborateur

Projet d’Avenant sur Accord collectif relatif aux régimes de prévoyance et de frais de santé UES LA BRIOCHE DOREE

La Section CFDT souhaite diminuer le déficit de notre système de prévoyance sur une période de 2 ans, le temps d’observer :

  L’effet de la crise sanitaire sur l’évolution du déficit

 L’effet de la remise en place du prélèvement directement du bulletin de paie sur la gestion des cotisations.

 L’évolution des résultats après la 1ère et la seconde augmentation des prix de la cotisation de base.

Pour cet accord, la CFDT s’est fixée comme niveau maximum d’augmentation de la cotisation de base à : « 4,00 € » et qui se rajoutera à l’augmentation de 1,50 € déjà appliquée depuis Septembre 2020.

CFDT UES Brioche Dorée

Vous serez peut-être intéressés aussi par…

CFDT : Réponses à emporter

CFDT : Réponses à emporter

Les 28, 29 et 30 septembre, la CFDT déploie sur toute la France des points éphémères pour aller à la rencontre des travailleurs et travailleuses pour répondre à toutes leurs questions.

lire plus

Solidarité

Infos pratiques

Foire aux questions

Rejoignez la cfdt

être adhérent à la CFDT permet d'être acteur de la vie CFDT :

Z

En rejoignant la CFDT, les adhérents contribuent à la renforcer.

Z

Plus les adhérents sont nombreux, plus la CFDT est représentative de l'ensemble du salariat.

Z

C'est grâce aux adhérents que la CFDT peut s'exprimer au nom des salariés quelles que soient leur profession et leur situation.

Z

Plus les adhérents sont nombreux, plus la CFDT sera entendue et légitime face aux employeurs.

Section CFDT Brioche Dorée - 1er syndicat dans l'entreprise