Politique Salariale à l’UES Brioche Dorée : frustration grandissante !

Frustration démotivation Brioche Dorée

La question des rémunérations et de la valorisation des bas salaires est au cœur de l’actualité à l’UES Brioche Dorée (Groupe Le Duff). Lors de nos rencontres avec les salariés, nous constatons ( malheureusement mais sans grande surprise ) une démotivation générale grandissante de ces derniers.

L’origine de la colère qui gronde de plus en plus dans les restaurants de l’UES Brioche Dorée(Groupe Le Duff) n’est pourtant pas difficile à comprendre. D’un côté, l’inflation galopante qui grignote le pouvoir d’achat des salariés. De l’autre, une absence totale d’augmentation de salaires depuis plusieurs années en dehors des minimas conventionnels, l’augmentation récente du SMIC et une grille de salaires obsolète ne garantissant pas une rémunération juste.

Pire encore, une grande partie des salariés se retrouvent avec un coefficient de rémunération inférieur au SMIC. D’autres, sont rémunérés au même niveau de salaire que les nouveaux embauchés malgré plusieurs années de loyaux services au sein de l’UES Brioche Dorée. C’est une situation insupportable pour la majorité d’entre eux et difficile à vivre.

Pourtant, les membres de la section CFDT n’ont jamais ménagé leur efforts lors des réunions CSE ( en particulier à l’occasion des NAO ) pour clamer haut et fort l’urgence de la situation fragile de l’écrasante majorité des salariés rémunérés au minimas conventionnels et le besoin d’augmenter leurs salaires. Nos revendications demeurerons inaudibles devant une Direction insensible à nos demandes et nos arguments motivés. Les Procès-verbaux (PV) de désaccord, que la Direction a pris l’habitude de brandir comme un drapeau chaque année, sont le reflet des échecs des négociations à répétition.

Lors des Négociations annuelles obligatoires (NAO) précédentes, L’UES Brioche Dorée ( Groupe le Duff ) représentée par son Directeur des Ressources Humaines de l’époque, Monsieur Grégory BERNUS, avait toujours « un coupable » pour justifier son refus d’accorder les augmentations réclamées par la CFDT. Malheureusement, quand il s’agit d’augmenter les salaires, la Direction a l’habitude d’évoquer un contexte dans lequel se trouve l’entreprise et à cause duquel, selon elle, il lui est impossible de faire des efforts. Une année, c’était à cause de la neige, une autre à cause de la vague de chaleur, une autre encore à cause des gilets jaunes et plus récemment : c’est la faute de COVID …  Et nous avons déjà anticipé des NAO 2022 : ça sera probablement la guerre en Ukraine. Quel triste constat !

Malheureusement, les conséquences de toutes ces années de gel des salaires sont une colère et une frustration contre la politique salariale de l’entreprise qui au final a mené à une démotivation générale des salariés. Une politique dont les conséquences expliquent en partie la situation de l’entreprise aujourd’hui.

Voici quelques signes qui ne trompent pas :

  • Des départs des salariés de l’entreprise en nette augmentation.
  • Des difficultés à recruter et à attirer de nouveaux candidats qui n’hésitent pas à postuler ailleurs en découvrant la grille des salaires décevante de l’UES Brioche Dorée (Groupe Le Duff).
  • Des Responsables des Ventes qui pour certains menacent de remettre leurs badges de « Responsable » car dans leurs cas le coefficient de rémunération est inférieur au SMIC.
  • Aplatissement des niveaux et des échelons car la Direction s’attarde volontairement à appliquer la grille de la convention collective.
  • Des salaires hors grille qui basculent aux minimas à cause de l’absence d’une augmentation annuelle des salaires.
  • Une politique salariale basée sur les minimas.
  • Un système d’intéressement défaillant délaissé ne comblant pas le manque de la rémunération espérée.

Un tableau sombre qui nous laisse perplexe devant l’absence de réaction de la Direction malgré nos demandes incessantes de revaloriser les salaires.

Les salariés de l’UES Brioche Dorée compteraient-ils aussi peu aux yeux de la Direction ?

Espérons que NON.

Y a-t-il un espoir ?

Espérons que OUI. En effet, les représentants CFDT sont toujours déterminés afin d’obtenir des avancées significatives pour les salariés. Ils espèrent que la nouvelle Direction prendra, enfin, conscience de l’urgence de la fragile situation de ses salariés et qu’une ouverture rapide de nouvelles négociations répondra aux attentes de ces derniers.

CFDT UES Brioche Dorée

Grille des salaires UES Brioche Dorée et le minimum conventionnel de la restauration rapide ( Novembre 2022)

NIVEAUECHELONTAUX HORAIRE BRUT (€) (Brioche Dorée & Fournil de Pierre)TAUX HORAIRE BRUT (€) (Le Minimum Conventionnel)
Niveau IA11,07 *11,07 *
B11,2011,07 *
Niveau IIA11,3211,07 *
B11,7011,07 *
Niveau IIIA12,0011,27
B12,1011,30
C12,9012,25
Niveau IVA13,6013,03
B14,0013,40
C14,5013,95
D15,8315,10
Niveau VA38 877 (*)38 877 (*)

Vous serez peut-être intéressés aussi par…

Solidarité

Infos pratiques

Foire aux questions

Rejoignez la cfdt

être adhérent à la CFDT permet d'être acteur de la vie CFDT :

Z

En rejoignant la CFDT, les adhérents contribuent à la renforcer.

Z

Plus les adhérents sont nombreux, plus la CFDT est représentative de l'ensemble du salariat.

Z

C'est grâce aux adhérents que la CFDT peut s'exprimer au nom des salariés quelles que soient leur profession et leur situation.

Z

Plus les adhérents sont nombreux, plus la CFDT sera entendue et légitime face aux employeurs.

Section CFDT Brioche Dorée - 1er syndicat dans l'entreprise